Nature et Environnement en Nièvre

Nature et Environnement en Nièvre

Nièvre: destruction des corbeaux freux

Nièvre : destruction  des corbeaux freux

 

 

Le préfet de la Nièvre, lance jusqu’au 27 mars une inclus consultation publique   sur des projets d’autorisation de destruction  de corbeaux freux sur les communes de  Pouilly-sur-Loire, Mesves-sur-Loire, Alluy et Châtillon-en-Bazois, Sermoise-sur-Loire, Dirol, La Collancelle.

Sur demande du Conseil départemental et de la chambre d’agriculture ( venue en renfort….)

Le Conseil départemental invoque les risques pour la sécurité routière en raison de chutes de branches. Les freux  installent leurs nids en bordure d’axes routiers.

La chambre d’agriculture invoque des dégâts sur les semis et les jeunes plans.  

 

 Le rapport de présentation de la DDT énumère les actions préventives menées par le Conseil départemental et les agriculteurs.  Il mentionne qu’une expérimentation devait être réalisée sur un secteur unique avec application de l’intégralité de ces mesures.  Qu’elle n’a pas été menée à bien : défection du Conseil départemental pour l’opération d’effarouchement qui demande donc le tir rejoint par la chambre d’agriculture, seule solution acceptée par la DDT (service eau, forêt, biodiversité).

→ La solution unique « tuer ces oiseaux » est irrecevable en présence d’une simple énumération d’alternatives sans les avoir  jamais expérimenter sur aucun site.

 

Ces tirs seront effectués par les lieutenants de louveterie qui peuvent se faire assister par 25 chasseurs ! Rappel : le corbeau freux est classé ESOD (espèce susceptible d’occasionner des dégâts) il peut déjà  être tiré pendant la période de la chasse, et être piégé l’année durant et en tous lieux….

 

→ Les projets d’arrêté ne fixent aucune période de destruction point capital. Le corbeau peut être détruit à tir entre la date de clôture de la chasse et le 31 mars au plus tard. Mais cette période peut être prorogée du 31 mars au 10 juin si la sécurité est en jeu.

L’absence de date dans les projets d‘arrêté annonce cette prolongation au-delà du 31 mars. C’est la condamnation des petits. La nidification  commence en février, l’incubation dure de 17 à 20 jours.  Les jeunes s’envolent au bout de 35 jours après l’éclosion, l’émancipation n’intervient qu’au bout de 60 jours environ. Il est interdit de tuer les  petits dans les nids mais si  on tue les parents qui les nourrissent ils sont condamnés à mourir de faim.

On ne doit pas porter atteinte à ces oiseaux pendant la période de nidification et d’élevage.

 

En l’absence de précision sur les dates de tir  cette consultation publique est inopérante.

 

Autres remarques : le rapport DDT ne donne aucun chiffre sur les destructions des campagnes précédentes pour en mesurer l’efficacité (nulle apparemment si l’opération doit être  renouvelée chaque année…) , ni sur le nombre des freux présents en Nièvre et détruits chaque année. Aucun renseignement sur l’évolution de ces populations qui justifierait la poursuite de ce type d’opération, ni sur  l’importance des colonies visées par ces projets d’arrêté.  Ni  sur les dégâts réels causés par ces oiseaux. Comment dans ces conditions l’administration est-elle en mesure d’apprécier la situation pour prendre ces décisions  de destruction ?

 

Si vous partagez ces quelques réflexions vous pouvez exprimer votre désaccord sur ces projets d’arrêtés sur le site ou par courrier.

 

https://www.nievre.gouv.fr/Publications/Participation-du-public/Projets-d-arretes-portant-autorisation-de-destruction-de-corbeaux-freux

          

                                                 J.Thévenot

corbeau-freux-nid.jpg



14/03/2024
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 114 autres membres