Nature et Environnement en Nièvre

Nature et Environnement en Nièvre

LVNAC - Qualité des eaux en Nièvre - les nitrates

 




QUALITE DES EAUX EN NIEVRE


LES NITRATES


En France la présence des nitrates dans les eaux continentales provient à 66% de l'agriculture ( doses massives d'engrais azotées et de lisier), les plaines alluviales sont les plus touchées (elles recueillent les eaux des bassins versants et sont le lieu de l'agriculture intensive) à 22% des collectivités locales et 12% de l'industrie.

Très solubles dans l'eau les nitrates constituent aujourd'hui la cause majeure des eaux souterraines. Cette pollution est dû à une sufertilisation: différence entre les apports en nitrates (sous forme d'engrais) et ce qui est consommé par les plantes.

La pollution par les nitrates est complexe. Elle provient des engrais apportés mais également et pour la plus grande part de la production de nitrates par la matière organique morte des sols qui stockent l'azote contenu dans les nitrates qui n'ont pas été consommés dans l'année par les plantes.

Les nitrates emportés par les eaux d'infiltration proviennent pour une faible part des engrais apportés au cours d'une année. L'essentiel provient des nitrates épandus les années précédentes. Il y a donc un effet cumulatif de ces pollutions à retardement d'où une augmentation des quantités de nitrates dans les nappes. Même si on arrêtait aujourd'hui toute fertilisation azotée, il faudrait des décennies pour retrouver une situation normale.


La pollution des eaux par les nitrates présentent un double risque:

  • effets sur la santé: le principal danger des nitrates provient de leur transformation en nitrites dans l'appareil digestif. Cette transformation entraîne une diminution de la capacité d'oxygénation de l'organisme. Ce phénomène est nettement plus important chez le nourrisson (maladie: la méthémoglobinémie). Chez l'adulte, les nitrites sont soupçonnés d'être à l'origine de cancers.
  • effets sur les milieux aquatiques: les nitrates, (avec les phosphates )sont à l'origine des atteintes aux équilibres biologiques des milieux aquatiques. Lorsqu'un milieu est trop riche en matière nutritive assimilable par les algues celles-ci se développent de manière excessive : c'est l'eutrophisation. Une fois morte elles se déposent dans les profondeurs, les bactéries qui s'en nourrissent prolifèrent à leur tour, consommant de plus en plus d'oxygène. A terme faute d'oxygène, les bactéries ne peuvent plus dégrader toute la matière organique morte et celle-ci s'accumule dans les sédiments. Ce phénomène d'eutrophisation se produit dans les milieux où les eaux se renouvellent lentement(lacs...). Mais également et de façon spectaculaire en Bretagne dans les régions littorales où les eaux sont peu brassées et reçoivent une quantité phénoménale de rejets.


. LA NIEVRE N'EST PAS EPARGNEE


La norme réglementaire de potabilité de l'eau en matière de nitrates est de 50mg/litre - 25mg/l pour les femmes enceintes et les nourrissons.

En Nièvre sur environ 23 millions de m3 d'eau potable consommés 95% sont issus des eaux souterraines

Un suivi des eaux souterraines réalisé par le conseil général en 2006-2007, sur une année, a constaté une dégradation de la qualité de la ressource liée au paramètre nitrates . Un réseau de 21 points ( principalement des captages d'eau potable-16-) a été mis en place, suivis mensuellement. Plus de 20 stations de mesures ont présenté au moins une fois dans l'année une concentration supérieure à 25mg/l et 15 points ont atteint les 40 mg/l. Cette contamination a été trouvée dans des zones qui étaient supposées préservées comme le Morvan.( www.cg58.fr)

En partant du principe qu'un eau souterraine pure ne présente pas plus de 10 à 15 mg/l de nitrates les résultats ont été interprétés comme suit:

  • entre 0 et 25mg/l eaux naturelles pouvant présenter un début de contamination = vigilance
  • entre 25 et 40mg/l contamination alarmante: des actions préventives à mettre en place
  • entre 40 et 50mg/l eau contaminée dont la qualité est à restaurer
  • au-delà de 50mg/l ressource polluée conduit généralement à abandonner le captage


La DDASS a présenté comme chaque année les résultats des analyses de l'eau distribuée qu'elle réalise (au point de captage, après les stations de traitement et en distribution -aux robinets du consommateur-)

Sur une population de 232990 personnes desservies:

  • 186942 bénéficient d'une eau dont la teneur en nitrates est toujours inférieure à 25mg/l et 20000 d'une eau qui dépasse épisodiquement les 25 mg/l
  • 25000 d'une eau entre 25 et 40 mg/l
  • 1029 d'une eau entre 40 et50 mg/l


  • les plus mal lotis sont les habitants du nord du département -Dornecy, St Martin du Puy, Nolay (les gobets) Brinon sur Beuvron où les teneurs en nitrates dépassent les 50mg/l et sont en progression.


Rappel : le bassin amont du Beuvron (18 communes) en raison des teneurs en nitrates en hausse (44mg/l) dans les eaux souterraines a été classé en zone vulnérable en 2007.


Les solutions envisagées pour plusieurs de ces captages sont l'abandon et la recherche d'une ressource de substitution ou dilution avec une autre ressource de teneur faible en nitrates ....

Nous sommes là dans le curatif puisque la norme de potabilité est dépassée.

Seules les mesures préventives peuvent éviter la dégradation de la qualité de l'eau et elles doivent être prises dès l'atteinte de 25mg/l: protection des captages, gestion de l' assainissement, pratiques agricoles :meilleure gestion des sols , maîtrise des engrais....


Enfin s'agissant de la protection des eaux superficielle elle se trouve renforcée dans la zone vulnérable par la mise en place d'un programme d'action de lutte contre les pollutions agricoles dues aux nitrates arrêté par le préfet qui comporte notamment les bandes enherbées en bordure des cours d'eau et les CIPAN (cultures intermédiaires pièges à nitrates) pour éviter les sols nus en hiver qui favorisent le ruissellement.

J.Thévenot

Je rappelle qu'en ce moment le public est invité à se prononcer sur le 4ème programme de la directive Nitrates qui doit entrer en application à compter de juillet 2009. (A consulter sur le site de la préfecture -voir l'annonce dans un article précédent).



____________________






26/05/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 134 autres membres