Nature et Environnement en Nièvre

Nature et Environnement en Nièvre

Le triangle de Gonesse: EuropaCity enterré mais pas l'urbanisation des terres agricoles

 

 

 

 

 

 

Le triangle de Gonesse : EuropaCity enterré  mais  pas l'urbanisation   des terres agricoles

 

Rappel : le méga projet commercial et de loisirs EuropaCity (cf article CNAD du 27/03/2019 « protéger le foncier agricole, une urgence ») initié en 2010 par N. Sarkosy, financé par Auchan et le chinois Wanda, prévoyait la construction de 500 boutiques, hôtels, salles de spectacle, parc aquatique et même une piste de ski !!! sur 280 ha de bonnes terres agricoles de Gonesse.  En novembre 2019 le projet est enterré  taxé par le président de la République,   de daté et dépassé …

 

Le Collectif Pour le Triangle de Gonesse (CPTG) qui s’opposait à ce projet depuis près de 10 années remportait une première victoire.  Mais il menait un autre combat celui d’empêcher l’urbanisation des derniers  670 ha  de champs situés aux portes de Paris. Et celui-ci continue.

Le gouvernement ne s’est toujours pas prononcé sur l’avenir du triangle de Gonesse et notamment sur l’abandon de l’urbanisation. Il a demandé un rapport à Francis Rol Tanguy  (Haut fonctionnaire de l’équipement, préfet en retraite) sur les scénarios possibles pour ce territoire.  Lequel contient des options d’urbanisation,  d’ailleurs la ZAC qui contenait Europcity n’a pas été supprimée. Le maintien des 700 ha en terres agricoles est loin d’être acquis.

 

La gare de tous les dangers :

Le projet comportait la construction d’une gare sur la ligne 17 du métro du Grand Paris entre Roissy et Le Bourget pour acheminer les millions (31…) de visiteurs attendus. Logiquement l’abandon d’EuropaCity  devait entraîner celui de cette gare qui n’a plus aucune utilité (située par ailleurs en plein champs à 1,7 km des premières habitations).

Or la Sté du Grand Paris qui construit le futur métro maintient cette gare qui occuperait 20 ha de terres agricoles.

Pour le Collectif la construction de cette gare au milieu des champs annonce une urbanisation future à grande échelle sur le secteur.

En début d’année 2021 il a donc renforcé sa lutte face à l’annonce du lancement des travaux.  Sur deux plans :

- lancement d’un appel à mobilisation  citoyenne avec « le serment du Triangle »

- occupation le 7 février du secteur, ZAD

  Le tribunal judiciaire de Pontoise, saisi en référé par l’établissement   foncier d’Ile de France, propriétaire du terrain a prononcé son évacuation le 19 févier. Le 23 dix cars de CRS sont venus déloger la poignée de Zadistes sur place, il fallait bien cela contre de tels dangereux activistes !

 

Vous pouvez soutenir le collectif sur le site :

https://sermentdutriangle.agirpourlenvironnement.org/

 

Quel avenir pour ce territoire ?

 

Francis Rol- Tanguy a remis son rapport sur les scénarios possibles pour l’avenir du triangle de Gonesse, en juillet 2020.  Au nombre de trois sans qu’aucun ne soit privilégié:

https://www.roissymail.fr/wp-content/uploads/2020/12/Rapport-mission-Rol-Tanguy-V-finale-2.pdf

On ne sera pas étonné d’y retrouver des ZAC urbanisées et modernes…Si celle prévue  de 280 ha apparaît aujourd’hui surdimensionnée non viable économiquement, le rapporteur se rabat sur  la création d’une ZAC d’un minimum de 110 ha en précisant « que la réalisation de la gare dite « Triangle de Gonesse » n’a de sens que si elle s’accompagne d’une véritable urbanisation ».

Le scénario sans urbanisation figure en troisième position qui protégerait les terres agricoles ; mais décidément qu’il est dur de ne pas bétonner. Le  rapporteur laisse de l’espoir aux élus en énonçant : « Dans ce scénario de non-urbanisation du Triangle de Gonesse, la possibilité pourrait être ouverte à la Communauté d’Agglomération de Roissy – Portes de France, d’amender son SCOT en vue de réserver d’autres zones à l’ouverture potentielle à l’urbanisation à terme ».

L’auteur propose donc une reconversion agricole vers le maraîchage et l’horticulture en lien avec le projet CARMA. Le rapport présente au final un catalogue de projets plutôt qu’une vision globale et cohérente du territoire.

 

Le projet alternatif CARMA

Depuis 2016 un projet alternatif existe : CARMA « Coopération pour une ambition agricole, rurale et métropolitaine d’avenir». Un laboratoire d’idées avec une centaine de participants, ingénieurs, agronomes, urbanistes, membres de terre de liens, de Biocoop,… Son objectif est de convaincre le gouvernement  que les terres de Gonesse offrent  une opportunité unique pour construire une transition écologique en Ile de France.  Faire de ces terres en accord avec les agriculteurs en place  un laboratoire de la transition agricole avec une production maraichère bio à destination des villes voisines ( 2% seulement de la nourriture consommée est produite dans la région et Paris ne dispose que de 3 jours de réserve en cas de crise routière ou de confinement pour cause d’épidémie….De nombreuses villes (Milan, Barcelone, Montréal…) cherchent à retrouver une agriculture nourricière à proximité de la ville pour favoriser l’autosuffisance alimentaire, dynamiser l’économie locale, réduire l’empreinte écologique, assurer un juste prix pour les producteurs, créer du lien entre ville et campagne. Pourquoi pas Paris ?.

 

Le projet CARMA vise à recréer autour de Paris une ceinture alimentaire  avec ses 700 ha de terres fertiles:  une agriculture diversifiée,  maraîchage, céréale, horticulture…, des structures de transformation sur place (conserveries, cuisine collective), la valorisation des déchets organiques, des espaces de formation pour les jeunes (agroforesterie, agroécologie, métiers de la transition écologique).

 

Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’économie sociale et solidaire pour répondre aux besoins alimentaires des habitants à partir des ressources locales.  Il se présente comme un projet phare de transition écologique avec un nouveau modèle agroalimentaire, production bio, lutte contre l’artificialisation des terres (la Convention citoyenne sur le climat a prôné zéro artificialisation), circuits courts de distribution, , économie circulaire (recyclage des déchets), alimentation, la loi de 2018 exige 50% de l’approvisionnement de la restauration collective en produits de qualité ou locaux dont 20% issus de l’agriculture biologique dès 2022. Un second volet dénommé RISOME propose « que ce territoire devienne un pôle d’excellence fondé sur les filières économiques non délocalisables de l’agriculture, de l’alimentation et de la santé, avec des dispositifs d’accès à l’emploi (le territoire est frappé par un fort taux de chômage) et une démarche de recherche-développement tournée vers l’innovation » .

 

Francis Rol- Tanguy dans son rapport fait référence à CARMA pour le scénario sans urbanisation.  Il prône le lancement rapide de la mutation agricole à l’échelle de la communauté  d’agglomération et pas seulement à celle du Triangle de Gonesse. Et annonce l’arbitrage du gouvernement, qui se fait attendre…..

Reste à espérer que l’arbitrage du gouvernement ne soit pas une fois de plus une vision de court terme qui aboutisse à continuer  l’urbanisation des terres agricoles aux portes de Paris.

En juin 2020, devant les 150 membres de la Convention Citoyenne pour le Climat reçus à l’Elysée , le Président de la République déclarait  « on doit remettre l’ambition écologique au cœur du modèle productif »

Quelle meilleure opportunité que ce projet CARMA à Gonesse pour apporter la preuve que lui et son gouvernement sont prêts à mettre fin  aux discours pour passer  résolument aux actes Cela consiste ici à arbitrer de telle sorte que le projet CARMA d’intérêt général pour l’Ile de France puisse être mis en œuvre donc à compléter la première bonne décision d’arrêter le projet EuropaCity  par celle de protéger définitivement les terres agricoles de Gonesse.

 

                                                                           J.Thévenot

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



03/03/2021
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 183 autres membres