Nature et Environnement en Nièvre

Nature et Environnement en Nièvre

Ecureuils roux de Bourgogne: recensement

ECUREUILS ROUX DE BOURGOGNE : participons à leur recensement

 

 

La Société d’histoire naturelle d’Autun http://www.shna-autun.net  sollicite l’aide des habitants de Bourgogne pour participer au recensement de l’écureuil roux présent sur notre territoire.  Sa répartition  régionale  et l’évolution de sa population demandent à être précisées.  A ce jour il y aurait  70% des communes  bourguignonnes (soit 1400) où depuis 5 années sa présence n’aurait pas été signalée.

 

Cette enquête est ouverte jusqu’au 30 novembre

 

Quel que soit le lieu, forêt, parc, votre jardin  vos observations sont à  inscrire sur le site www.faune.bourgogne.fr

 onglet E-Observation où l’on vous demandera de créer votre espace

 

 ecuruil roux blog.jpg

 

L’écureuil roux  (Sciurus vulgaris nom qui vient du grec « skia « ombre et « skia » queue) est présent dans toute l’Europe à l’exception des îles méditerranéennes. Ce lutin mesure environ 25 cm plus une queue de 20 cm très touffue en forme de panache.  Le pelage de son ventre est blanc, le reste du corps est le plus souvent roux, mais il peut être noir (vu dans le Morvan), brun ou gris.

Sa petite tête se termine par un museau pointu.  Ses oreilles sont dotées d’un toupet à longs poils. De longues griffes expliquent l’agilité avec laquelle il grimpe aux arbres même au tronc lisse.

 

Rien de mieux pour observer cet adorable petit animal  que de l’attirer  dans votre jardin  campagnard. Nous en avons toujours vu (de passage)  dans le nôtre. Nous habitons à 500 mètres d’un bois de feuillus et conifères, habitat de l’écureuil roux. Aucun n’a jamais construit de nid chez nous car il leur faut des arbres de hautes futaies pour être à l’abri des prédateurs  (je soupçonne aussi que notre minette angora toute blanche n’est pas une compagnie très appréciée…) mais ils nous font une visite plusieurs fois par jour, presque à heure fixe…  et suivant le même parcours, excepté en hiver où ils peuvent rester au chaud dans leurs nids plusieurs jours de suite.

Il n’est pas difficile de  les rendre accro à notre jardin , il suffit qu’ils y trouvent la nourriture qu’ils aiment  donc des arbres  tels les noisetiers, noyers, sapins, pins et haies fleuries pour les baies…  et si en plus vous lui mettez en hiver une réserve de graines de tournesol le succès est assuré.  Il existe des mangeoires pour écureuils. Tous ne savent pas s’en servir mais quand cela arrive leur repas est un spectacle dont on ne se lasse pas. Confortablement assis sur ses pattes arrières, queue sur la tête , c’est  à un rythme incroyable que  notre ami soulève le couvercle de la mangeoire, prend une graine la décortique (à l’aide de ses incisives), la cueille avec la langue.  A peine avalée il passe à la suivante.

Nous avons eu un écureuil qui faisait sauter le couvercle de la mangeoire des oiseaux (remplie aussi de tournesol)  y pénétrait la tête en bas et ressortait à reculons. D’autre fois il se servait  normalement dans la mangeoire le corps écartelé à mort les quatre pattes agrippées à l’arbre….Il a disparu un beau jour et nous a beaucoup manqué.

Il ne faut pas passer sous silence ce qui nous plaît moins en lui ….la destruction de nids au printemps car il aime aussi les œufs et les oisillons….

 

Autre plaisir, regarder ses cabrioles… et son agilité à grimper aux arbres. Notre chatte dans sa jeunesse n’hésitait pas à les courser ; c’était toujours eux les vainqueurs…..ils gagnaient la cime la plus haute de l’arbre et se jetaient  tête en bas (sa queue leur permet de planer) dans les airs, atterrissant 5 mètres plus bas tandis que notre minou, penaude redescendait  de l’arbre par la même voie que la montée. En campagne l’écureuil a tout l’espace nécessaire pour échapper aux chats ou aux chiens  qui font partie de ses prédateurs.

 

 

Si la nourriture sur votre terrain  est abondante, vous le saurez en voyant pousser un peu partout  des noisetiers des noyers et arbustes de haies, traces des provisions faites par les écureuils … soient elles étaient excessives par rapport à leurs besoins, soit ils ont oublier leur existence  soit  elles étaient si bien cachées qu’ils ne les retrouvent plus….la surveillance du terrain n’est pas inutile car noisetier et noyers poussent très vite !.  Nous avons remarqué  que très souvent  nos visiteurs utilisaient très astucieusement les  taupinières pour stoker leur nourriture….

Sa mortalité est élevée :prédation (martre, chiens, chats…), parasitisme, collisions routières….. Seulement 15 à 25% atteindraient leur première année et par la suite le taux de mortalité annuel serait de 50%. 

 

    Une autre menace pèse sur notre écureuil roux : l’écureuil gris américain considéré comme une espèce invasive causant sa disparition.  Il est menacé d’extinction en Angleterre où  le gris a été introduit à la fin du 19ème siècle jusqu’en 1930.  Va-t-on connaître la même situation en France ? Le danger viendrait de l’Italie où il est présent depuis 1948, et donc  très proche de coloniser notre territoire. La Société zoologique de Londres en utilisant un marqueur génétique pour remonter au degré de parenté des individus a prouvé que l’expansion de l’écureuil gris est davantage  d’origine humaine  (introduction, déplacements d’individus) que naturelle. Jusqu’à maintenant on attribuait le développement de l’espèce grise au détriment de l’écureuil roux, à la compétition alimentaire et  au virus Parapoxvirus  dont est porteur sain  le gris alors qu’il est mortel pour notre petit roux. L’Europe a mis en place récemment une nouvelle règlementation

   L’écureuil roux pourrait être  localement menacé par  l’écureuil de Pallas originaire de l’est de l’Asie (écureuil à ventre rouge) introduit dans les années 1960 sur le Cap d’Antibes vraisemblablement  directement importé d’Asie car à l’époque il n’était pas vendu dans les animaleries.  Un plan de lutte a été mis en place en 2012.

    On trouve aussi dans certaines de nos forêts (Sénard, Erménonville, Versailles…) l’écureuil de Corée ou Tamia de Sibérie (dos rayé).  il a été importé de Corée du Sud et vendu dans les animaleries depuis 1960, ce qui a été interdit par le règlement européen  du 13 juillet 2016. Il pourrait être un vecteur important de la transmission à l’homme de la maladie de Lyme (via les tiques).

 

 

L’écureuil roux une espèce totalement protégée en France :

 

 

Chassé autrefois pour sa chair et sa fourrure l’écureuil roux est une espèce protégée en France depuis 1976  et visé par l’arrêté du 21 avril 1981 et du 23 avril 2007  (mammifères protégés).

En conséquence sa protection est totale. Il est interdit de le capturer, le blesser, le tuer, le commercialiser, le transporter (même déjà mort)

 

SI on trouve un petit tombé du nid il faut le confier à une structure habilitée  aux soins et à la réintroduction des espèces sauvages dans leurs milieux naturels. S’adresser à la DDSV, à l’office national des eaux et forêts, au garde chasse  de votre commune s’il y en a un.

 

 Quid sur les espèces exotiques ?

 

Plusieurs  règlements de  l’Union européenne sont intervenus en 2013,  2014 ,2016,  et 2017 sur les espèces exotiques envahissantes dont les écureuils suivants : Tamia de Sibérie (écureuil de Corée), écureuil gris d’Amérique, écureuil de Pallas, écureuil fauve.  Il est interdit d’importer en Europe ces espèces, de les détenir, d’en faire l’élevage, de les vendre, de les échanger et de les relâcher dans la nature….

 

Les Etats membres doivent  prendre toutes les mesures nécessaires pour prévenir l’introduction, la propagation (intentionnelle ou accidentelle) de ces animaux.

 

En application de la nouvelle réglementation européenne le gouvernement a publié le 21 avril 2017 un décret réglant la situation des particuliers qui possèdent l’une des dorénavant espèces interdites. Les particuliers déjà propriétaires de tels écureuils peuvent les garder jusqu’à leur mort naturelle sous certaines conditions ( déclaration en préfecture, antériorité de la détention) et doivent prendre toutes les mesures  pour qu’ils ne puissent ni s’échapper ni se reproduire.

Les établissements d’élevage sont soumis à autorisation préfectorale et à l’obtention d’un certificat de capacité.

 

 

Etant entendu que pour les 4 espèces citées plus haut, vente, achat, échange, élevages ( reproduction)  sont d’ores et déjà interdits.

 

Je suis donc allée sur internet où tout se vend et tout s’achète… pour m’assurer  déjà qu’on n’y trouvait pas  ces quatre espèces….

 

On y trouve des annonces de particuliers, d’animaleries  et d’éleveurs.  ….C’est l’écureuil de Corée qui est le plus fréquemment  demandé par les particuliers et proposé par les  animaleries alors que c’est  aujourd’hui illégal.

 

Mais il se vend sur internet  des écureuils de toutes espèces. Un éleveur qui se présente comme le premier en France (Vivastreet) accueille les annonces des particuliers et  vend des écureuils de Caroline, de Hudson , du Japon de toute les couleurs … noire, blanc, panaché, Silver, crème  et roux… Les écureuils natifs  du Japon (Sciurus lis) sont strictement protégés ils ne peuvent donc pas être  exportés dans quelque pays que ce soit….Ces écureuils japonais vendus en France pourraient être des écureuils roux importés au Japon  de Russie et élevés ensuite en Europe…Il y a donc tromperie : l’écureuil roux étant protégé on fait croire aux acheteurs qu’ils acquièrent une espèce exotique…

 

Toutes les espèces de sciuridés sont interdites à la vente dans les animaleries alors pourquoi est –il possible d’en vendre et d’en acheter sur internet ?

Il ne devrait plus être possible non plus de ramener  en France des écureuils dans ses bagages.

 

 

Les écureuils exotiques  entrent dans  cette catégorie des « nouveaux animaux de compagnie » NAC…, interdire leur commercialisation est une bonne mesure pour interdire leur arrivée sur notre territoire, sauf qu’on le sait   l’interdiction engendre un trafic..  et on voit la difficulté à faire appliquer ces lois sur notre territoire…..Et comment contrôler le particulier qui se lasse de son animal de compagnie et le lâche dans la nature. !

 

On ne redira jamais assez que les écureuils ne sont pas des animaux de compagnie mais des animaux sauvages ; leur place n’est ni dans une cage ni dans un zoo.

Et tout doit être fait pour préserver notre écureuil roux ( qui globalement n'est pas en danger de disparition), espèce autochtone très aimé du public, des espèces exotiques.  Mais aussi de la destruction et de la fragmentation de ses habitats, principales causes de la diminution de ses populations.

 

 vous saurez tout sur les écureuils de France :

ecureuils.mnhn.fr

 

                                                                                                         J.    Thévenot

 ecureuil fauve blog.jpg écureuil fauve

 

              écureuil gris     ecureuil gris blog.jpg

 

 

écureuil de Corée ecureuil de corée blog.jpg



25/11/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 134 autres membres