Nature et Environnement en Nièvre

Nature et Environnement en Nièvre

Stop Charbon - Il est temps de se prononcer contre le projet minier nivernais

Collectif STOP CHARBON

 

Communiqué

Il est temps de se prononcer contre le projet minier nivernais


Le collectif Stop Charbon de la Nièvre a écrit à Mr Borloo ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer et à Mme Jouanno secrétaire d'Etat à l'écologie pour leur demander de refuser les demandes de concessions minières sur le gisement charbonnier de Lucenay – Cossaye. Le moment est venu de réorienter notre développement vers une diminution des impacts environnementaux et d'entrer dans une phase concrète de lutte contre le réchauffement climatique.


Lors de la réunion, du 10 au 12 mars 2009 à Copenhague, plus de 2500 spécialistes du climat, dans une déclaration commune, ont mis en garde les dirigeants de la planète. Les scénarii les plus pessimistes du GIEC (Groupement d'expert intergouvernemental sur l'évolution du climat) se réalisent en terme de trajectoire. Ils préviennent à nouveau qu'il sera extrêmement difficile de faire face à une augmentation de 2°C de la température moyenne de la terre par rapport à l'ère préindustrielle. Nous avons maintenant moins de dix ans pour diminuer drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre.


Les modélisations du climat n'ont pas encore atteint leur maturité. L'intégration actuelle de phénomènes de rétroactions lentes fait apparaitre une menace de dérapage du réchauffement plus importante que jamais. La brusque fonte des glaces du Groënland viennent le confirmer.


Une étude parue dans la revue scientifique Nature début 2009 indique que si l'on veut limiter le réchauffement de la surface terrestre à 2°C, il faudrait brûler moins d'un quart des ressources prouvées de combustibles fossiles d'ici 2050. Ce qui revient à émettre moins de mille milliards de tonnes de CO2, or au cours des neuf dernières années, un tiers de cette quantité a déjà été émise. Notre budget carbone s'épuise plus rapidement que prévu.


Il ne s'agit plus de trouver de nouveaux gisements de combustibles fossiles, ni d'émettre toujours plus de gaz à effet de serre, en particulier du CO2, il est temps d'opérer rapidement une reconversion de notre économie vers une dé-carbonisation. Les procédés tels que le captage et le stockage du CO2, gourmands en énergie, arrivent trop tard et ne doivent en aucun cas justifier la poursuite de l'utilisation d'énergies fossiles.


Il est temps de dire non au projet minier nivernais de Lucenay/ Cossaye et de se mettre en marche vers une nouvelle économie sobre en énergie. Nous appelons particulièrement les élus nivernais et le président de région Bourgogne à se prononcer publiquement contre ce projet dangereux pour la planète. Devant nos enfants, ils en sortiront plus glorieux que d'attendre penauds la réponse négative du ministre.

Béard le 24 juillet 2009

 



25/07/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 134 autres membres