Nature et Environnement en Nièvre

Nature et Environnement en Nièvre

LVNAC - Aidons les oiseaux pendant la mauvaise saison (2)

Aidons les oiseaux pendant la mauvaise saison (2)

 

La nourriture offerte doit répondre le mieux possible aux particularités alimentaires des espèces qui nous visitent. Elle sera constituée essentiellement mais pas uniquement de graines, qui conviennent en hiver peu ou prou à tous les oiseaux de nos contrées puisque certains insectivores à la belle saison se font granivores en hiver, telles les mésanges.

Il faut ensuite veiller à ce que tout ce petit monde ailé vive en bonne intelligence, ce qui implique, quand on a un jardin de répartir au mieux la nourriture dans différents lieux. Plus elle sera variée plus elle attirera d'espèces différentes.  Cela étant il faut raison garder ... Avec 6 lieux de nourrissage 2 en fond de jardin et 4 sur le devant de la maison, sur et sous un vieux tilleul à portée d'yeux pour profiter du spectacle,  je pense avoir trouver le bon équilibre.

 

Graines et céréales :

 

Le premier conseil est de ne pas acheter les mélanges de graines. L'expérience montre que c'est du gaspillage : certaines d'entre elles n'intéressent pas du tout nos hôtes. Mieux vaut acheter graines et céréales séparément et faire ses mélanges soi-même.

Le tournesol est la graine de base qui convient à tous et présente l'avantage d'être très nutritif. On a donc intérêt à l'acheter en grand sac.

Le tournesol strié plus gros convient aux oiseaux qui ont un bec puissant : gros bec (le voir à l'article précédent), pics, geais, sitelles; le tournesol noir plus petit convient aux becs fin (chardonneret, troglodyte, bruant, accenteur, rouge-gorge....). Prendre en compte les plus petites espèces conduit donc à opter pour le tournesol noir. Il sera placé de préférence dans une mangeoire «anti-cassepied» (voir article précédent) où l'oiseau ne peut prend qu'une graine à la fois.




                                                                         Sitelle


Millet et avoine : si vous êtes envahis par les moineaux (c'est que la table est bonne ...) ils vont se précipiter sur le tournesol au détriment des autres espèces compte-tenu de leur nombre. La solution consiste pour limiter les dégâts à leur présenter une autre nourriture au sol tels que du millet et de l'avoine qui conviennent aussi très bien au rouge-gorge qu'au pinson oiseaux qui mangent au sol.

Maïs : peut être servi en épi, égrainé ou concassé . Il va attirer le geai bleu, la tourterelle, le gros bec, les pies. Personnellement j'utilise des graines que je répands sur le sol, à quelques mètres des mangeoires pour éviter d'effrayer les passereaux. Il faut éviter le silo car  l'humidité fait colmater les graines. De même ne pas mettre le maïs concassé dans une mangeoire à débit contrôlé (mais au sol ou sur plateau) ,elle sera vite obstruée. Les épis seront suspendu à une branche d'arbre.

 

Les matières grasses :

 

suif, saindoux, margarine, beurre doux sont l'aliment le plus important comme source de calories, indispensable pour que les oiseaux puisse supporter les nuits glaciales.

Opter de préférence pour les graisses végétales. Le plus simple ce sont les boules de graisses vendues dans le commerce à suspendre au bout des branches, à l'abri du chat. Très appréciée des mésanges et du pic épeiche la margarine peut-être mélangée selon les jours  avec des cacahuètes (ni grillées ni salées) , des noix, amandes broyées. Je place les matières grasses sur le rebord de la fenêtre et sur le tronc du tilleul pour attirer les pics épeiches, plus sauvages que nos passereaux et qui peuvent hésiter à s'approcher de la fenêtre (le mâle est reconnaissable à sa tache rouge à l'arrière de la tête). Cet emplacement profitera aussi au pinson  et au rouge- gorge moins habitués à venir sur la fenêtre.

 

 

Deux cantines sont au fond du jardin. Celle des merles est carrément sous les pommiers. La production exceptionnelle cette année va permettre de tenir jusqu'à Pâques ! Le merle mange au sol, sous les arbres escargots, vers et  larves. Il faut donc laisser au sol des feuilles mortes et des pommes qu'ils pourront aller fouiller. En cas de grands froids prolongés il faut compléter cette nourriture avec des fruits, des cacahuètes, de la matière grasse. Il est très conseillé d'éloigner les merles des autres passereaux en raison de leur caractère très querelleur.

 

Une autre cantine occupe le centre de la prairie, destinée à un couple de corbeaux qui chaque année niche dans les peupliers du voisin. Le corbeau est extrêmement méfiant, il exige que la nourriture soit placée dans un lieu totalement dégagé. C'est là que finissent les restes de viande, de fromage, de pain, de biscuit, d'oeuf etc ... et parfois même quelques croquettes pour chat...

 

Enfin ne pas oublier que le plus beau des cadeaux que l'on puisse faire aux oiseaux c'est de leur offrir un jardin où il trouveront au gré des saisons leur nourriture., qu'ils soient insectivores, granivores ou frugivores.

Pour ces derniers penser aux cosmos, aster, centaurée, tournesol, pavot, zinnia, rudbeckia, oeillet sans oublier l'érable, le frêne, le genévrier, le thuya et le sapin, des arbustes denses et épineux qui constituent des refuges contre les intempéries et les prédateurs.

Pour les granivores font très bien l'affaire : sorbier, aubépine, cotonéaster, viorne, sureau, chèvrefeuille, rosier rustique ...

 

J. Thévenot



08/12/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 134 autres membres