Nature et Environnement en Nièvre

Nature et Environnement en Nièvre

CNAD-soutien à la campagne FNE

Communiqué

Le CNAD soutient la campagne de

 France Nature Environnement

 

La récente campagne de communication de France Nature Environnement ne laisse pas indifférent, puisque même la RATP a refusé de diffuser certaines affiches. Y aurait-il des tabous si importants derrière la question des systèmes agricoles ? Certains vont même jusqu'à dire que cette campagne porte ombrage à certaines régions comme la Bretagne et qu'elle stigmatise les agriculteurs. Ce n'est pas notre lecture.

Revenons tout d'abord sur ces six affiches qui portent :

 - pour deux d'entre elles, sur la dégradation de plusieurs plages bretonnes par des algues vertes dues aux rejets des élevages industriels

- pour deux autres, sur le non étiquetage de la viande issu d'animaux nourris avec des OGM et sur l'absence de recul concernant la dissémination des OGM  et leurs dangers

- pour les deux dernières sur le danger que fait courir l'utilisation des pesticides pour l'homme et pour la biodiversité et en particulier leur responsabilité quant à la surmortalité des abeilles.

Il nous apparaît que cette campagne ne fait que porter le débat sur des enjeux majeurs pour l'agriculture, l'environnement et l'alimentation en abordant les sujets de  l'utilisation des OGM, des pesticides et de la course au productivisme sur des territoires les plus réduits possibles.

Vouloir faire croire qu'au travers de ces images, c'est toute une profession qui est montrée du doigt, est un amalgame auquel nous a habitués le système agricole industriel dominant. Mais le monde agricole n'est pas monolithique et bon nombre d'agriculteurs refusent la logique d'un système qui :

- fait disparaître une ferme toutes les deux minutes en Europe, au nom de la compétitivité mondiale (dans la Nièvre, diminution de 15% du nombre d'exploitations entre 2000 et 2007)

- oblige sans cesse à la concentration et à l'agrandissement des exploitations et à la perte des actifs

- les fait vivre pour la majorité d'entre eux avec des revenus indignes (dans la Nièvre, le revenu agricole moyen par actif non salarié a reculé en 2009 de 42%)

- soumet les prix agricoles au marché mondial et les met en concurrence avec ceux du continent américain

- laisse fixer principalement le prix du lait par la grande distribution et l'industrie agro alimentaire. En dix ans dans  la Nièvre,  dans le secteur vaches laitières (chiffres 2009) la situation n'a cessé de se dégrader:

- passage de 75 exploitations productrices de lait de vaches à 55

- passage du droit à produire moyen par exploitation de 270 mille kilos à 520 mille kilos de lait

- passage de 3 opérateurs industriels ou semi industriels (ramasseurs de lait), à 1 seul.

En dix ans, dans le secteur vaches laitières/transformation vente directe:

- passage de 13 exploitations à 11, étant entendu que ces exploitations sont comptabilisées comme étant "productrices de lait".

On veut faire croire que l'agriculture européenne peut et va nourrir le monde. La réalité est autre :

- elle ruine les paysanneries des pays pauvres.

- elle se soucie peu de la qualité gustative et nutritionnelle des produits agricoles

- elle fait un courir un danger pour la santé des agriculteurs eux mêmes et aux consommateurs par l'utilisation des pesticides

-elle menace gravement la biodiversité par la dissémination d'OGM en plein champ

- elle cause de nombreux problèmes environnementaux, de pollution des eaux,  et de dégradation des sols, ...

C'est bien ce système agro industriel qui prend son inspiration dans le cadre de l'organisation mondiale du commerce, que dénonce France Nature Environnement tout comme le CNAD et de nombreux agriculteurs.

A l'aube d'une nouvelle politique agricole commune, le débat sur l'agriculture ne doit plus être confisqué par une minorité en accord avec les industriels de la chimie, de la semence, du commerce mondial de l'alimentaire. D'autres voix doivent se faire entendre, celles des agriculteurs et citoyens qui défendent une agriculture durable  offrant des revenus décents, des produits de qualité, une nouvelle vitalité des territoires dans le respect des hommes et de l'environnement.

Mars 2011

 

Le CNAD

30 rue des Morins

Les Morins

58320 – Germigny-sur-Loire

 

 



21/03/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 134 autres membres