Nature et Environnement en Nièvre

Nature et Environnement en Nièvre

Création de la réserve naturelle régionale "La Loire Bourguignonne"

Projet de création de la Réserve Naturelle Régionale

« Loire Bourguignonne »

Donnez votre avis

 

 

Depuis 2002 (loi « Democratie de proximité ») les conseils régionaux  ont la capacité de créer des réserves naturelles régionales visant à protéger des sites naturels riches en biodiversité, soit de leur propre initiative soit sur demande  des propriétaires concernés. C’est le cas pour ce projet dont l’initiative revient  au Conservatoire d’Espaces Naturels de Bourgogne (CENB), propriétaires à partir des années 90 de plusieurs sites sur le secteur Decize, Lamenay/Loire, Cossaye, Charrin, St Hilaire Fontaine (374ha) qu’il gère en partenariat avec les agriculteurs locaux.

La création de cette Réserve Naturelle a pour objectif de pérenniser les actions de conservation des habitats et des espèces mises en place depuis des années et de les développer par la voie d’ une gestion partagée avec les acteurs du territoire, appropriée et cohérente.  sur l’ensemble de ce site des bords de Loire au patrimoine naturel remarquable : préservation des milieux humides, maintien du réseau bocager ( haies, bosquets refuge, nourricerie pour nombre d’animaux) et de la dynamique fluviale  à l’origine d’une mosaïque de milieux supports d’une grande biodiversité (voir notre article « La Loire grand fleuve européen, encore sauvage ? » le 1er de ce blog…..).

 

Le projet concerne les communes citées plus haut plus Devay.  Il s’étend sur  612ha (740 en comptant le lit mineur de la Loire) sur les terrains appartenant  au Conservatoire, à l’Etat ( domaine public fluvial- francs bords) et à des  propriétaires privés  qui ont donné leur accord.

Le patrimoine naturel présent sur cet espace comprend  14 habitats naturels  d’intérêt communautaire (2) , d’intérêt communautaire et  régional (8), d’intérêt régional (4).  On dénombre 509 espèces végétales ( sur prairies sableuses, alluviales, zones humides) dont 130  rares. La faune de Bourgogne en  amphibiens, reptiles, chauve-souris est bien représentée. On compte 160 espèces d’oiseaux dont les sternes, le petit gravelot dont la présence est directement  liée à la dynamique fluviale  (apparition des grèves en basses eau pour l’établissement des nids). Parmi la trentaine d’espèces de poissons figurent l’anguille européenne(en voie d’extinction) , la lamproie espèces migratrices. 123 insectes appartenant à différents ordres ont été recensés (coléoptères, papillons, libellules).

A cet enjeu de conservation  s’ajoute un enjeu de connaissance du patrimoine naturel ( via  un suivi scientifique et l’évaluation des mesures de gestion proposées) et des enjeux pédagogiques et socio-culturels : cette réserve sera un lieu privilégié pour le développement d’activités culturelles, un moteur de la promotion du patrimoine naturel des communes concernées et plus largement du Sud Nivernais engagé dans le développement  touristique local, dans le respect de la sensibilité des milieux naturels.

Ce projet s’inscrit dans le plan régional de Bourgogne en faveur de la biodiversité  « dont l’objectif est de préserver les espèces menacées et la diversité biologique tout en valorisant son patrimoine naturel et ses entités paysagères » (2 autres projets nivernais de classement  sont  d’ailleurs en consultation : projet de réserve naturelle régionale des Tourbières du Morvan, projet de réserve naturelle régionale des mardelles de Prémery).

Il s’inscrit  dans les politiques nationales relatives à la préservation de la biodiversité, création du réseau écologique Trame verte et bleue et création  des aires protégées terrestres à hauteur de 2% du territoire métropolitain.

 

Loire Vivante apporte son soutien total  à la création de cette Réserve Naturelle Régionale « Loire Bourguignonne »  et nous vous invitons à nous rejoindre car ce projet se heurte à l’opposition d’ agriculteurs,  de chasseurs et même  des pêcheurs…pour qui la Réserve sera un havre de paix pour le repos et la reproduction des cormorans… (JDC 9/7/13).

L’opposition des chasseurs qui se présentent par ailleurs comme les premiers écologistes de France n’étonnera pas, elle est de principe même si la future réglementation applicable à la Réserve n’apporte aucune restriction  à l’exercice de leur « passion »…(voir leurs arguments en  annexe 11 du dossier). L’article 8.3.1 Activités cynégétiques et halieutiques du futur règlement de la Réserve dispose « La chasse et la pêche, ainsi que la gestion des espèces surabondantes, s’exerceront conformément aux réglementations en vigueur ». Qu’est ce qui justifie donc  cette opposition ?

S’agissant de  celle  d’ agriculteurs :La future Réserve se situe dans un zone de polyculture/élevage (bovins) où les pratiques agricoles avec maintien des prairies naturelles humides à sèches de pâture et de fauche ont assuré jusqu’à ce jour la préservation des habitats naturels ouverts favorables à la faune et aux formations végétales caractéristiques  des milieux ligériens. NATURA 2000 apporte un soutien financier aux agriculteurs qui s’engagent volontairement dans une gestion extensive des prairies inondables sans fertilisation (ou très restreinte) dans le cadre des MAEt (Mesures agroenvironnementales territorialisées) d’une durée de 5 ans, mais leur avenir est incertain. La création de la Réserve permettrait de les étendre à l’ensemble de son périmètre, d’en assurer la pérennité afin de maintenir et d’améliorer les pratiques agricoles existantes, et d’écarter les menaces d’intensification voire  de déprise avec une fermeture des milieux qui serait  tout aussi mortelle pour la biodiversité végétale.

En Nièvre comme partout on assiste à des retournements de prairies permanentes pour des mises en culture. Et s’agissant des bords de Loire situation parfaite pour l’irrigation c’est le maïs qui remplace le bocage, culture d’autant plus polluante qu’on est en zone inondable. L’argument des opposants selon lequel  la Réserve est inutile puisque le secteur est classé en NATURA 2000 donc déjà protégé est irrecevable puisque la DDT autorise les retournements de prairies en NATURA (130 ha en décembre sur la Commune de Luthenay-Uxeloup)  sans parler des retournements opérés sans autorisation !

L’article 8.3.2 qui règle les Activités agricoles et pastorales stipule donc  l’interdiction du drainage de zones humides,  du calibrage de cours d’eau, de la plantation d’espèces végétales non indigènes, plantation d’arbres sur des habitats naturels ouverts en dehors des haies bocagères. L’utilisation de produits antiparasitaires pourra être réglementée par l’autorité de classement après avis du comité consultatif conformément aux prescriptions et recommandations du plan de gestion ou d’un cahier des charges spécifique.

Les autres dispositions du projet de règlement intérieur de la Réserve répondent  au respect des lieux  et des espèces qui pourra être assuré par un garde assermenté :accès encadrés, interdiction des engins motorisés hors les voies ouverte à la circulation,  de la divagation des chiens,  de déposer des immondices … autant d’interdictions qui relèvent ni plus ni moins que du droit de l’environnement qui sera respecté sur ce site  contrairement à ce qui se passe hélas en NATURA 2000 où on ne compte plus les engins motorisés qui sillonnent les grèves de Loire et les dépôts sauvages,  tout cela dans l’indifférence presque générale  des autorités et en  toute impunité.

 

Le patrimoine naturel remarquable des bords de Loire est fragile, il a besoin d’une protection forte ; la création de cette réserve régionale est l’outil adapté pour y répondre. Loire Vivante en attend notamment un travail en profondeur auprès des habitants de ce territoire pour développer une prise de conscience collective sur l’importance de la biodiversité pour leur  futur et celui de leur département.  C’est la condition qui nous parait nécessaire pour mobiliser les acteurs concernés, engager leur responsabilité et rendre lisibles les actions qui seront engagées ainsi que leur financement.

 

 Pour donner son avis jusqu’au 21 juin inclus :

 

-  Directement sur le site qui présente tous les dossiers

http://www.region-bourgogne.fr/Donnez-votre-avis-sur-la-creation-de-reserves-naturelles-regionales-RNR,1006,9544

 

-  Par courriel à l’adresse mthomas@cr-bourgogne.fr

 - Par courrier Conseil régional de Bourgogne-Direction de l’environnement

           17 Bd de la Trémouille –CS23502-21035 Dijon Cedex

 

Si vous vous exprimez sur les 3 projets de Réserves régionales en Nièvre faire une déposition séparée pour chacun d’eux

 

                                                             J. Thévenot

 

 



22/05/2015
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres