Nature et Environnement en Nièvre

Nature et Environnement en Nièvre

Chasse aux oies sauvages

 

 

 

 

Chasse aux oies sauvages : dites non à sa prolongation en février

 

 

 

Les cadeaux aux chasseurs continuent.

 

Nous sommes invités à donner notre avis jusqu'au 24 janvier sur un projet d'arrêté qui autoriserait la chasse sur tout le territoire sauf dans le Bas et Haut Rhin de 5000 oies cendrées jusqu'au 28 février 2019, et sans quota des oies rieuses et des oies des moissons jusqu'au 10 février.

 

Cet arrêté serait contraire à la Directive Oiseaux qui fixe au 31 janvier de chaque année la date de fermeture de la chasse des oiseaux migrateurs. Le but étant de protéger ces oiseaux pendant leur migration de retour vers leur lieu de nidification.

 

La LPO une fois de plus... monte au créneau contre la prolongation de cette chasse. A 11 reprises elle a saisi avec succès le Conseil d'Etat pour faire annuler ce type d'arrêté. Le dernier arrêt du 29 janvier 2018 a condamné Ségolène Royale qui, pour permettre à ses amis chasseurs de se défouler un peu plus longtemps sur les oies qui traversaient notre territoire  s'était gardé de prendre un arrêté de prolongation qu'elle savait illégal... mais avait cru trouver une autre astuce ... ,donner comme consigne à la police de la nature (ONCF) de suspendre toute verbalisation des contrevenants jusqu'au 12 février !!! C'est sa décision inique qui a été suspendu par le Conseil d'Etat saisi en urgence par la LPO...

 

 

La LPO nous demande donc de soutenir son action

 

et nous donne sur son site

 

https://www.lpo.fr/actualites/appel-a-mobilisation-en-faveur-des-oies-sauvages

 

le projet d'arrêté, le site de consultation du ministère de l'écologie et les arguments que nous pouvons développer (Bien commencer la réponse par un « je suis opposé ou je suis contre, non à la chasse de l'oie au mois de février...):en résumé

 

  • non respect de la directive oiseaux

  • le ministère n'invoque aucun motif d'intérêt général.

  • Les arguments avancés pour justifier la chasse en février sont irrecevables : dégâts aux cultures, ils sont pratiquement inexistants en France il n'y a donc pas lieu de les prévenir !.

    De plus le prélèvement d' oies cendrées en France ne sont en aucun cas une solution contre les dégâts provoqués au Pays Bas par une population d'oies cendrées sédentaires donc non migratrices. Les oies cendrées qui passent dans notre pays (transit ou hivernage) ne sont pas de la même espèce elles proviennent de Norvège et de Suède.

  • Le début de la migration de retour des oies rieuses et des moissons a lieu dès la première décade de février l'arrêté autorise donc leur chasse au moment de leur migration de retour. Situation aggravée par le risque de confusion avec l'oie cendréé qui serait chassable jusqu'à fin février.

  • Respect du quota de 5000 oies cendrées par voie d'auto-contrôle des chasseurs une vaste plaisanterie ! 

Cette dérogation qui n'a qu'un seul but prolonger la période de chasse des oiseaux migrateurs.

 

 

 

Les chasseurs vont se mobiliser soyons plus nombreux qu'eux à dire non à la énième tentative du ministère de l'écologie de justifier la chasse aux oies en février.

 

                                                                           J.Thévenot

 

 

 

 

 

Pour mémoire le week-end 26-27 janvier

                                                  comptons les oiseaux des jardins

 

 

toute information sur le site LPO

 

https://www.lpo.fr/actualites/rendez-vous-au-jardin-les-26-et-27-janvier-2019-dp22

photo oies.jpg



12/01/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 165 autres membres