Nature et Environnement en Nièvre

Nature et Environnement en Nièvre

LVNAC - BIDOCHE : "L'industrie de la viande menace le monde" (2)

BIDOCHE : L'industrie de la viande menace le monde (2)


Dans nos pays la consommation de viande est devenue quasi quotidienne, elle a doublé en 50 ans. Elle atteint 90 kilos par an et par personne en Europe, 125 kilos aux Etats-Unis pays roi, 145,9 kilos au Danemark, 30 kilos en moyenne dans les pays du Sud et 54 kilos en Chine. La production de viande pourrait doubler d'ici à 2050, en raison de l'augmentation de la population et du niveau de vie des pays émergents Inde et Chine notamment .

Notre planète compte déjà 20 milliards d'animaux d'élevage soit trois fois plus que d'humains. Si la courbe de progression se maintient de la sorte «nous serons environ 10 milliards régnant sur 36 milliards de veaux, vaches, cochons et poulets...».

Cette alimentation basée sur la viande et autres produits animaux (lait, oeufs...) conduit à une intensification à outrance des élevages aussi bien de bovins, que de porcs et volailles aux conséquences insoutenables tant en ce qui concerne la sécurité alimentaire de millions d'humains que les conséquences sur l'environnement et la santé publique.


Une grave menace pour la sécurité alimentaire

Plus d'un milliard d'humains souffrent de la faim et ce chiffre devrait encore augmenter d'ici la fin de l'année. Comment va t-on nourrir les 2,5 milliards d'individus supplémentaires annoncés pour 2050, si nous ne réduisons pas cette production de viande dévoreuses de nourriture et de terres?.

Cette surpopulation d'animaux de ferme conduit à un gaspillage de millions de tonnes de céréales qui pourraient nourrir directement les humains.


Il faut produire beaucoup de céréales pour nourrir ces milliards d'animaux qui au final mangent plus de nourriture qu'ils n'en produisent ! Les animaux de ferme sont très inefficaces comme valorisateurs d'aliments. Il faut 10 kilos de céréales pour produire un kilo de viande bovine, 5 pour un kilo de viande de porc et 2 pour un kilo de viande de poulet.

A l'échelle mondiale quelques 670 millions de tonnes de céréales (maïs, soja pour l'essentiel) sont destinées à la nourriture du bétail chaque année soit plus du 1/3 de la consommation mondiale (comparons ce chiffre à celui des affamés ...).

«l'industrie de l'élevage de l'Union européenne  importe 80% des protéines destinées à nos veaux, vaches et cochons» Et parmi elles le soja venu d'Amérique latine dont la France est le premier importateur européen .

La moitié de l'élevage mondial de porcs se fait en Chine qui doit importer de grandes quantités de céréales (second importateur au monde après l'Inde).

Cette industrie de la viande détruit l'agriculture traditionnelle des pays du tiers monde avec son corolaire de misère et de famine.

Chaque éleveur de cochon, volaille ou producteur de lait en Europe utilise entre 10 à 40 hectares de territoire du tiers monde pour alimenter ses animaux. La population locale ne peut plus travailler ses terres pour produire sa propre nourriture. Etant sous le joug des pays occidentaux la population n'a pas d'autre choix que d'exporter du fourrage pour le bétail des pays occidentaux à des prix dérisoires.

Dans des pays en voie de développement où la consommation de viande augmente, les cultures indigènes, blé, millet qui constituent une nourriture de base pour les hommes sont en partie remplacées par les cultures destinées aux animaux. Des pays autrefois exportateurs de céréales sont obligés d'en importer pour les besoins du bétail.

Autre phénomène les délocalisations d'élevages industriels dans les pays en voie de développement pour échapper à la réglementation environnementale et de protection animale des pays industrialisés. Les petits fermiers locaux ne résistent pas à la concurrence et perdent leur moyen d'existence.


Gaspillage aussi des sols

Pour produire un kilo de viande il faut la même surface de terre que pour cultiver 200 kg de tomates ou 160 kilos de pomme de terre ou 120 kilos de carottes.

Sur un hectare un agriculteur peut nourrir une trentaine de personnes en la consacrant à la culture des fruits et légumes; cette même surface ne nourrit que cinq individus en produisant de la viande et des oeufs.

Et il faut de vastes étendues de terre pour obtenir ces aliments. "Entre 75 et 80% des terres agricoles américaines sont utilisées par (pâturages) , et pour le bétail (cultures).

En France ce n'est pas mieux. Sur 29,9 millions d'hectares de SAU (surface agricole utilisée), 20,4 millions d'hectares soit 70% sont consacrés aux aliments des animaux (14,7 en fourrage et 5,7 en cultures)".

Quant à l'Amérique latine (Argentine, Brésil, Paraguay) l'expansion des pâturages et de la culture du soja destinée à l'exportation, destructeurs de la forêt d'Amazonie, a été considérable, au détriment des agricultures paysannes et familiales. Des milliers de paysans ont été chassés , souvent violemment de leurs terres.


Par ailleurs, les terres disponibles pour l'agriculture ont atteint un sommet et commencent à diminuer. «En quarante ans la surface agricole mondiale a augmenté de 9% quand la population gagnait 50%. Dans les années 1960 , un humain disposait en moyenne de 0,43 hectare pour se nourrir, il n'en n'a plus aujourd'hui que 0,25. Ce chiffre pourrait tomber , en 2050 à seulement 0,15 hectare».

A l'augmentation de la population et de la demande en viande, s'ajoute la diminution des terres cultivables (5 à7 millions d'hectares/an), en raison de l'expansion urbaine et industrielle et de leur dégradation (pollutions, baisse des rendements du aux pratiques agricoles destructrices, érosion due au surpâturage (cas de grandes régions d'Afrique), baisse des réserves d'eau douce ...).

Dès lors le doublement envisagé de la production de viande en 2050 est inconcevable au regard du problème de la famine et faute de trouver les 750 millions d'hectares supplémentaires qui seraient nécessaires.


J. Thévenot





















09/11/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres