Nature et Environnement en Nièvre

Nature et Environnement en Nièvre

DECAVIPEC - Site Lambiotte à Prémery : dépollution

 

Les actions sur la dépollution du site Lambiotte à Prémery se concrétisent




Madame MURARO, Sous-préfet de Cosne sur Loire a reçu récemment la présidente de l'association DECAVIPEC.

Le sujet principal de cet entretien était la mise en sécurité du site Lambiotte et sa dépollution. En effet depuis le mois de décembre 2008, Madame le Sous-préfet a pris en main ce dossier qui semblait, malgré les promesses et les sommes dégagées par l'Etat, dans un état d'assoupissement regrettable.

Les enveloppes de crédits déléguées par le Ministère de l'Ecologie s'élèvent depuis décembre 2003 à un montant de 3 375 700E, seulement 1/3 de cette somme a été utilisé, les actions se seraient arrêtées en décembre 2006. Les 2 arrêtés préfectoraux de 2007 prescrivant la poursuite de l'élimination des déchets présents sur le site et les travaux de gestion des eaux de ruissellement du site ayant tardé à produire leurs effets.

Les déchets présents sur le site sont stockés dans des cuves en cuivre (pouvant attirer la convoitise de personnes indélicates…) ou en bois, et celles-ci semblent se détériorer au fil des ans. Il s'agit d'acides, de soude, de jus pyroligneux et autres solvants. En plus de déchets liquides se trouvent encore sur le site des transformateurs contenant du pyralène. Ces stockages aléatoires sont très proches de la rivière Nièvre et même pour certaines cuves, sur la berge même.

Madame le Sous-préfet a décidé, sans retard après sa nomination, de faire avancer ce dossier prioritaire. Les nombreuses réunions avec les services et les personnes concernés en sont la preuve. Il y a urgence puisque, si les eaux de ruissellement traitées par la société Collectoil, semblent être moins chargées en polluants, notamment le phénol, les eaux de la nappe phréatique en revanche, présentent des résultats au-dessus des seuils pour les hydrocarbures et le benzène. L'augmentation observée de ces paramètres depuis l'année 2000, donnerait à croire que le site génère une pollution fluctuante des eaux souterraines suivant la météorologie mais on peut aussi penser à une usure des contenants des produits encore stockés.

Lors de la réunion du 18 février 2009, l'ADEME a préconisé la pose de 5 piézomètres en plus afin de « …mieux quantifier l'impact du site sur son environnement. Ces piézomètres auraient pour principal but de connaître l'impact des deux décharges des anciennes usines Lambiotte se trouvant sur le site… ».

L'association DECAVIPEC a apprécié d'une part cette volonté de transparence en étant destinataire de ces renseignements et d'autre part l'avancée des opérations programmées notamment la surveillance et l'évacuation totale des déchets. La clôture doit aussi être restaurée afin d'interdire toute intrusion étrangère, des mesures sont prises en ce sens.

L'association espère que les moyens financiers permettront, une fois la totalité des déchets évacués, d'effectuer une dépollution satisfaisante des sols imbibés de polluants, comme le préconise l'ADEME.

 

Danièle Auclin


 




08/07/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres