Nature et Environnement en Nièvre

Nature et Environnement en Nièvre

DECAVIPEC - Histoire récente du site industriel de Prémery (3)

Le site industriel de Prémery : un peu d'histoire (3)

 

 

 

Arrivée d'un repreneur : COLLECT'OIL

 

15 septembre 2006 le Tribunal de Commerce de Nevers prononce la reprise et la liquidation d'ECOPREM

La reprise s'effectue par la Société COLLECT'OIL, sise à Auch (Gers), dont le principal actionnaire est Mr SCHEIER (Autriche) déjà actionnaire d'ECOPREM.

 

Les déchets dangereux laissés par ECOPREM sont évalués à 3.000/4.000 tonnes, le repreneur a l'obligation de les évacuer à ses frais, et obtient, malgré les promesses du préfet à DECAVIPEC, de pouvoir continuer l'activité non autorisée de fabrication du diester.

 


DECAVIPEC - Site repris par Collect'Oil

 

Ainsi l'histoire se renouvelle sans que l'État en tire de leçon : reprise de Lambiotte par ECOPREM puis d'ECOPREM par Collect'oil sans arrêté spécifique à l'activité dans le but d'échapper à ses devoirs et à son laxisme : gérer et se débarrasser des stocks dangereux illégaux, installés par ces industriels malhonnêtes, canards boiteux ne possédant pas les capacités techniques et financières pour gérer une installation classée dangereuse et polluante.

 

Sous la pression de Loire Vivante et de DECAVIPEC, Monsieur le préfet rédige un arrêté complémentaire (complémentaire de quoi ?) en janvier 2007, pour encadrer cette entreprise jusqu'à la procédure légale : présentation d'un dossier de demande d'autorisation d'exploiter et enquête publique.

 

Juin/juillet 2007, enquête publique : avis défavorable du Commissaire Enquêteur, de la majorité des services de l'Etat et des 2 associations, Loire Vivante et DECAVIPEC. Collect'oil a fait du «copier coller» d'un dossier ECOPREM déjà jugé incomplet et irrecevable par la DRIRE, en 2006…

 

Malgré de nombreuses promesses, depuis ce 15 septembre 2006 les odeurs chimiques et pestilentielles sont toujours présentes, les habitants riverains ne vivent toujours pas normalement….

 

Le 4 octobre 2008, Collect'oil suspend ses activités, le bonheur est là….on respire normalement.

 

La DRIRE effectue plusieurs visites : le site n'est toujours pas mis en conformité, un nouveau dossier déposé est déclaré irrecevable.

 

La DRIRE demande une suspension de l'activité diester au préfet…..celui-ci reçoit l'actionnaire autrichien et le responsable du site le 15 avril 2009. DECAVIPEC avait adressé un courrier au préfet avec la même demande.

 

Le préfet a suivi la DRIRE, Collectoil recevra sous 8 jours un arrêté préfectoral de mise en demeure  et de suspension si la demande de mise en conformité n'est pas respectée. Un nouveau dossier de demande d'autorisation doit être remis en préfecture le 15 mai 2009. S'il est recevable une nouvelle enquête publique suivra.

 

Depuis début mars, l'activité a repris et nous avons droit à nouveau aux bouffées chimiques régulièrement, cela promet pour les beaux jours. … Affaire à suivre …

 

Je laisse à Loire Vivante la narration de son action en justice contre ECOPREM …. (Lire l'article LVNAC - Contentieux)

 

 

Danièle AUCLIN



18/04/2009
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres