Nature et Environnement en Nièvre

Nature et Environnement en Nièvre

CNAD - Roundup : Monsanto définitivement condamné

 

Roundup: Monsanto définitivement condamné


La cour de Cassation vient de rejeter le pourvoi de Monsanto rendant définitive sa condamnation à 15000 euros d'amende pour « publicité mensongère ».Sur action des association Eau et rivières de Bretagne et UFC-Que choisir le tribunal correctionnel de Lyon avait condamné Monsanto en janvier 2007, jugement confirmé en janvier 2008 par la cour d'appel de Lyon.


Cet herbicide, mis sur le marché en 1975 toujours présenté par Monsanto comme un herbicide biodégradable qui respecte l'environnement est le premier désherbant vendu en France et dans le monde utilisé par les jardiniers amateurs et les agriculteurs.



En dépit de sa couleur et de son emballage trompeurs vert prairie, ce désherbant est loin d'être vert. A côté de sa matière active « le glyphosate » il contient un mélange d' adjuvants destinés à augmenter son actions dont les effets ne sont pas pris en compte par la réglementation. Par ailleurs les produits de dégradation peuvent se révéler encore plus toxiques et en raison d'un usage excessif ils s'accumulent dans les nappes phréatiques. En 2004, suite à des analyses des eaux bretonnes on a détecté du Roundup dans 78% d'entre elles.


Le Roundup est dangereux pour la santé humaine. Depuis 2001 les autorité européennes l'ont classé dangereux pour l'environnement. Une étude* a été menée par Gilles-Eric Séralini et Nora Benachour (université de Caen ), sur différents types de cellules humaines ( cordon ombilical, embryon, placenta) et à partir de différentes formulations, à des doses correspondant à celles autorisées sur les cultures OGM (soja notamment) modifiées pour résister au Roundup. Résultat : ces formulations agissent à des doses infinitésimales (dilution jusqu'à 100000 fois ou plus) et programment la mort des cellules. Elles empêchent aussi la respiration cellulaire et causent des dommages de l'ADN.


Rappelons le principe de ce produit : le glyphosate pénètre par les feuilles et détruit les cellules reproductrices.


Une seule attitude sensée à l'égard de ce poison violent le boycott!


    *publiée dans la revue scientifique américaine Chemical Research in Toxicology

J. Thévenot



20/10/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 130 autres membres